Faut il abandonner Google ?

Spoiler alert : non

Récemment lors d’une discussion j’ai eu le droit à un petit missile : « De toute façon toi t’es anti-Google donc ça ne sert à rien de discuter ».

Ça m’a un peu vexé. Pas pour la remarque en elle même mais surtout du fait que ça soit totalement faux.

Ma tête quand on m’a dit ce mensonge. Ou alors c’était quand j’ai fini le dernier paquet de café et que j’ai oublié d’en racheter, je ne sais plus.

Si aujourd’hui je (dans « je » j’inclus aussi des millions de personnes qui s’inquiètent de leur respect de la vie privée) conseille d’utiliser des alternatives, c’est uniquement à cause de l’omniprésence de Google.

Un historique rapide

Il y a quelques décennies (et bam, le temps passe vite), Google n’était qu’un simple moteur de recherche. Aucun problème pour l’utiliser. Sauf qu’avec le temps, Google est devenu un incontournable dans à peu près … Tous les domaines.

Est ce par qu’ils ont su rassembler les savants au bon endroit / bon moment ? Parce que les concurrents n’ont pas su tenir la route ? Est ce aussi parce que l’émergence du WEB dans nos vies fut trop rapide pour nos politiques qui n’ont pas saisi l’ampleur de la situation et n’ont pas adapté les lois en temps et en heure ?

Je pense qu’il y a un peu de tout.

La situation actuelle

Le fait est qu’aujourd’hui, Google avec ses nombreuses fonctionnalités sait :

  • Ce que vous recherchez sur Internet (moteur de recherche)
  • Où vous allez (Google Maps)
  • Ce que vous stockez (Google Drive)
  • La qualité de votre business (Google MyBusiness)
  • À qui vous parlez (Google Contacts)
  • Ce que vous prenez en photos etc …

Et là, ça devient un problème. Il faut savoir qu’avec tous les moyens que Google a maintenant à sa disposition, Google n’est plus un outil dédié à Internet, Google définit ce qu’est l’Internet. Un exemple car ça n’est pas forcément parlant :

Nous sommes en 2021, il y a une réunion des « grands » du web (oui, ça existe) et ils discutent entre eux. Google dit : « À partir de 2022, je veux que chaque site internet ait un fond constitué de photos de Joséphine Ange-Gardien ». Les autres vont lui répondre : « C’est non, Internet c’est la liberté, chacun met le fond qu’il veut sur son site ! ».

Deux réponses possibles venant de Google :

  • Soit Google est majoritairement utilisé (Google Chrome) ce qui est le cas aujourd’hui : « D’accord, je vais reformuler, tous les sites qui n’ont pas un fond d’écran avec des Joséphine Ange Gardien partout ne s’afficheront pas correctement sur notre navigateur. »
  • Soit nous avons opté pour une utilisation plus sage de Google et de ses services : « Très bien, ce n’était peut-être pas une bonne idée. Et si on mettait plutôt des petits chats ? Non ? Bon alors restons comme c’est actuellement ».

Attention : Je ne dit pas que si Google conserve le monopole ils se comporteront en tyran du web, mais si ils le décident, ils peuvent petit à petit refaçonner selon leur standards l’Internet tel que nous le connaissons aujourd’hui. Et je n’ai rien contre Joséphine Ange Gardien bien entendu, quoique … Non vraiment, rien.

De plus, il ne faut pas oublier aussi qu’avec toutes ces informations que l’on donne à Google, il suffit d’un peu d’IA (intelligence artificielle) pour définir des profils types de ce que nous sommes. Profils qui peuvent être revendus à des entreprises pour mieux cibler nos désirs, nos idées et j’en passe.

Pas si fou que ça, hein Tom ?

Vous pouvez croiser tout ça avec, au hasard, le crédit social en Chine ou alors les erreurs d’un système de reconnaissance faciale et boom.

La solution ?

Aucun lien avec cet article mais parfois c’est agréable de laisser surgir quelque chose beau là où on ne l’attend pas non ?

Elle est simple : Toutes ces sociétés vivent grâce aux données que nous leur donnons, il suffit d’arrêter de les alimenter. Pas de les éradiquer, mais de les utiliser avec sagesse.

Personnellement je pense que toute forme d’extrémisme est inutile, vouée à faire un coup d’éclat et disparaître. Il faut au contraire rester ouvert et s’intéresser un minimum à ce qui constitue nos vies et donc amène des changements.

Ne bannissez pas les recherches Google, essayez le plus possible d’utiliser DuckDuckGo ou Qwant par exemple. Et parfois, ça arrive, lorsque les résultats ne vous conviennent pas alors faites une recherche Google.

Pourquoi utiliser Gmail alors que vous avez des tonnes de messageries plus respectueuses (ProtonMail ou InfoManiak par exemple) ?

Évitez WhatsApp et préférez Signal !

Au lieu de laisser vos téléphones stocker toutes vos photos directement sur un Cloud (Google, Apple etc …) mettez en place un « Cloud maison » ! Achetez un NAS par exemple qui jouera ce rôle. Vous n’imaginez pas ce qu’on peut extraire comme informations d’une simple photo.

Une marque de NAS que j’affectionne particulièrement : Synology

J’ai plein d’exemples mais cet article serait définitivement trop long, je ferai plusieurs articles sur les alternatives auxquelles vous devriez vous intéresser.

À très bientôt !

3 thoughts on “Faut il abandonner Google ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *