Sauvegarder son NAS Synology sur la Freebox

HypeeeeerBackup !

Décidement je ne parle que de Synology et Freebox cette semaine !

J’ai d’autres projets d’articles mais il est vrai qu’à titre personnel, j’avais envie de boucler tout ces petits problèmes que je rencontre depuis des mois (années) auquels je me dit à chaque fois : « Hum … Pas une priorité, on verra ça plus tard ».

Le « plus tard » est bien trop long à arriver donc il est temps d’y mettre un terme avec ce dernier article.

Le pitch

Allez, comme ça c’est fait :

Un enfant qui a réussi à sauvegarder son NAS sur sa Freebox, regardez comme il est heureux !

On peux y aller ?

En bon utilisateur de NAS, je conserve pour ainsi dire toute mes données dedans. Des documents importants en passant par les photos de famille etc …

Et en bon paranoïaque, j’ai peur.

Peur des pannes, ransomwares, cambriolages … J’ai déjà appliqué les règles de base à savoir sécuriser le NAS, choisir des mots de passe complexes et la fameuse règle du 3-2-1.

C’est malgré tout dans cette dernière que je ne suis pas au top : La sauvegarde hors-site.

Faut-il encore pouvoir le faire ? C’est évident qu’il suffit de faire une copie sur un disque dur externe et le mettre chez quelqu’un d’autre, ou alors stocker sur du Cloud.

Sauf que dans le premier cas, si faut aller chez le voisin / proche pour récupérer le disque et mettre à jour le backup … Faut vraiment avoir quelqu’un d’intime qui est proche géographiquement et qu’on voit une fois par semaine. Ce type de solution étant efficace si la sauvegarde est faite de manière régulière.

Et le Cloud … Je crois avoir été assez clair sur mon opinion dans l’article sur le 3-2-1 en lien plus haut.

Mais heureusement (pour moi), et pour ceux qui en ont rien à faire de ma vie le tutoriel arrive, j’ai une spécificité qui est d’avoir le routeur (Freebox Delta) dans un batiment éloigné de mon domicile. Pas non plus à 100m mais si le bureau prenait feu, j’aurai largement le temps de récupérer le NAS (ou un disque externe) à mon domicile et inversement.

Ou alors c’est qu’on s’est mangé un bout de satellite chinois.

Donc la solution est toute trouvée : Comment sauvegarder de manière automatique mon NAS Synology dans la Freebox ? Grace à Rsync.

Rsync & HyperBackup

Après avoir longtemps cherché, il s’avère (si vous avez mieux n’hésitez pas à le signaler) que le plus simple à mettre en place sans passer par une solution externe (Cloud), c’est Rsync.

Attention, je parle de ce cas spécifique.

Peut être qu’il y a mieux avec un soft tiers, pour ma part je voulais absolument utiliser HyperBackup que je trouve vraiment pratique.

Installer une VM dans la Freebox

Bien que la Freebox permette un partage de fichiers, on ne peux pas diriger une sauvegarde directement vers elle.

Il faut donc installer une VM et stocker nos sauvegardes dedans. Rien n’empêche de monter le disque de la Freebox dans la VM pour qu’au final, le fichier de sauvegarde soit accessible directement depuis la Freebox.

J’ai choisi Ubuntu Server que je commence à maitriser.

Dans la mesure ou ça sera la seule VM sur ma Freebox, j’ai poussé les paramètres à fond.

Je vous passe les détails de l’installation, elle est semblable à celle de mon article sur le Pi-Hole.

En relisant brièvement d’ailleurs, c’est exactement pareil donc pour ceux qui ne sont pas encore à l’aise avec les VMs sur la Freebox : Allez regarder l’article et arrêtez vous juste avant l’étape : « Installer Pi-hole ! »

Installer Rsync

Ici, vous allez vous dire « il se fait pas ch… le gars ! » et vous avez raison !

Suivez ce tutoriel pour installer/activer Rsync sur votre VM directement !

Vous vous arrêtez avant la configuration du client.

Configurer une tâche HyperBackup

Pour finir, la configuration sur HyperBackup.

Vous ouvrez donc l’interface de votre NAS, puis HyperBackup et vous créez une nouvelle tâche.

Sélectionnez Rsync.

Voici les paramètres à rentrer ici :

  1. Type de serveur : Choisissez bien evidemment « serveur compatible rsync »
  2. Nom ou adresse IP du serveur : L’adresse IP de la VM sur votre Freebox. Adresse IP que vous aurez fixé bien entendu.
  3. Chiffrement du transfert : Éteint. Oui je sais, ça ne fonctionne pas encore avec le chiffrement activé je ne sais pas pourquoi, je reviendrai ici pour mettre le tutoriel à jour dès que j’ai trouvé.

    De toute manière, nous allons le voir après, les données seront chiffrées par le NAS avant de transiter sur le réseau donc pas de risque. De plus, tout se passe en local donc pas d’inquiétude.
  4. Port : Laissez tel quel.
  5. Nom d’utilisateur : Insérez celui que vous avez créé pour l’utilisateur rsync dans votre VM.
  6. Mot de passe : Pareil, celui de l’utilisateur rsync dans la VM.
  7. Module de sauvegarde : Si vous avez bien suivi les étapes de ce tutoriel, le NAS va l’afficher tout seul (en cliquant sur la petite coche descendante à droite).
  8. Répertoire : Pareil, le NAS vous l’affiche tout seul.

Tout s’est bien passé ? Alors cliquez sur Suivant !

Deux fenêtres successives apparaissent, choisissez les dossiers que vous voulez sauvegarder et ensuite les paramètres d’applications.

Maintenant, les paramètres de sauvegarde !

Ici c’est à vous de personnaliser selon vos besoins. Ne lancez pas de sauvegardes automatiques à un moment ou vous êtes susceptibles de modifier des fichiers sur le NAS, pareil pour la vérification d’intégrité …

Je choisis toujours (vu que c’est entièrement automatisé) de les lancer vers les 3h du matin.

En revanche, activez le chiffrement côté client ! C’est un ordre ! Avec un beau mot de passe complexe que vous n’oublierez pas sinon … Sinon, plus de données à récupérer.

La compression des données est intéressante mais ça mobilise pas mal le processeur du NAS donc à voir en fonction de la puissance de celui ci et du moment ou vous programmez vos sauvegardes.

Une fois arrivé à cette étape, vous aurez un petit fichier en .pem qui se sera téléchargé.

C’est la clef de déchiffrage de la sauvegarde, elle peux se substituer au mot de passe au cas où. Donc mettez le de côté dans un endroit sécurisé (une clef USB chiffrée par exemple).

Au niveau de la rotation, c’est pareil : Selon vos besoins. J’aime bien activer le Smart Recycle avec 7 versions. Ça permet d’avoir un historique de 7 jours de données, suffisant pour moi.

Et vous pouvez lancer votre première sauvegarde ou cliquer sur non, il la lancera alors selon votre programmation.

Conclusion

Et voilà !

Vous avez programmé une sauvegarde automatique de votre NAS Synology sur la Freebox !

J’espère que ce tutoriel vous aura été utile, ça sera le dernier de cette trilogie (pour l’instant !).

Bien entendu, si votre Freebox se situe à côté du NAS ça n’a pas grand intêret en cas d’incendie ou dégât physique quelconque mais si comme moi elles sont assez éloignées, alors ça permet de faire une sauvegarde « hors site » sans utiliser du Cloud.

Je vous souhaite à tous une bonne journée et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *